Luxemburger Wort : Une jeune peinture tonitruante et narrative – Monika ECKEY

January 26th, 2008
Luxemburger Wort 23.1.2008

Luxemburger Wort 23.1.2008

Luxemburger Wort, samedi, 26 janvier 2008, Kultur, page 15

Monika Eckey à la Leslie’s Artgallery

par Nathalie Becker

Une véritable tornade blonde a envahi les cimaises de la Leslie’s Artgallery en cette nouvelle année et en ce mois de janvier bien maussade. En effet, Leslie Barnig, toujours en pleine investigation, avide d’inviter à Bridel des artistes souvent totalement inconnus au Grand-Duché et terriblement novateurs et originaux, a mis la main sur une artiste allemande d’à peine 25 ans, Monika Eckey.

Née à Lingen en 1983, étudiante au FHG Pforzheim, section communication et arts visuels, la jeune femme produit une peinture détonante, vigoureusement expressive emplie de références personnelles et de codes empruntés aux mangas japonais.

Les minijupes, les tenues de «Cheerleader», les consoles de jeux vidéo, les petites créatures informes mais nonobstant fort sympathiques et «kawaï» (mignon en japonais) nous évoquent l’univers de célèbres dessins animés nippons survoltés, kitschissimes et fougueusement polychromes.

Monika Eckey intègre alors au coeur de cette thématique des portraits de personnalités, de proches, d’amis, en somme des gens qui ont compté et qui comptent dans sa vie. Un certain manichéisme se lit dans quelques scènes en fonction de l’apport positif ou négatif des modèles sur son existence.

La force de ce travail réside dans l’équilibre et l’harmonie existant entre l’abstraction et les rappels figuratifs, entre le graphisme omniprésent et la matière diaphane presque transparente.

La superposition de couches picturales, le jeu des repentirs volontairement visibles font des oeuvres des tableaux à tiroir, des mises en abîme dans lesquels le spectateur est invité à pénétrer, à se laisser glisser, emporté par la bourrasque chromatique et le style vibrionnant.

Ainsi, Monika Eckey s’affirme comme une jeune créatrice prometteuse à découvrir quelques jours encore dans la petite galerie de Leslie qui a tout d’une grande.

Jusqu’au 27 janvier. Leslie’s Artgallery, 66-68, rue de Luxembourg, Bridel.
Ouvert de 15 à 18 h ou sur rendez-vous: 621 132 890. www. artgallery.lu