Le Quotidien : Jeunes et talentueux – Young Emerging Artists

July 21st, 2007
Young Emerging Artists

Young Emerging Artists

Le Quotidien, samedi, 21 juillet 2007, Culture, pages 1, 37 et 39

Jusqu’au 29 juillet, la Leslie’s Artgallery, à Bridel, accueille l’exposition collective “Young Emerging Artists”. Quatre artistes internationaux (France, Canada, Finlande), tout juste sortis de l’école, se mettent en avant. Pleins feux sur la jeune génération, talentueuse et sans limites.

Talents naissants

par Grégory Cimatti

L’exposition “Young Emerging Artists” met en relief len travail inspiré et putôt prometteur de la nouvelle vague montante. Pleins feux sur la jeune création.

Les imposants tableaux de Kokian, entreposés dans un coin, ont déjà quitté les murs blancs de la silencieuse galerie. Elles n’attendent plus que leurs acheteurs, histoire, comme il se doit, d’être à nouveau mises en valeur. La Leslie’s Art Gallery a donc fait peau neuve, pour une exposition proposant quatre jeunes artistes, dont la moyenne d’âge ne dépasse pas les trente ans. En effet, on est ici en présence de la nouvelle vague artistique, à peine sortie de l’œuf et pourtant déjà à son aise.

C’est vrai, la jeunesse n’empêche pas un talent certain, et ce panel audacieux, d’une grande liberté de ton, en est la preuve. Demandez donc à Nathan James ce qu’il en pense, lui qui a trouvé un pied-à-terre dans deux centres d’art à Londres et qui a vu le prix de ses œuvres doubler en un rien de temps. À cette allure, il risque rapidement de passer du côté des créateurs confirmés.

Mais il faut reconnaître que les toiles de ce Canadien sont saisissantes, accrochent le regard, à l’image de “Me No Fear” et cette jeune femme en uniforme et masque à gaz, à la moue qui en dit long, posant devant un fond noir émaillé de soldats en plastique, dans un pur style tapisserie. Un travail inspiré du style décalé de John Currin et d’autres peintres portraitistes renommés comme Diego Vélasquez, combinant des éléments de portraits et de graphiques.

Ziggy Stardust

Young Emerging Artists

Young Emerging Artists

Young Emerging Artists

Young Emerging Artists

Son compatriote Brian Donnelly, lui, a failli ne jamais être exposé à Luxembourg. En effet, les douaniers, qui n’ont peut-être pas la fibre artistique, ont joué les pénibles, n’octroyant un laissez-passer qu’en dernière minute. Qu’importe, même avec du retard, ses œuvres sont bien là. Aux multiples influences, de Neo Rauch à Gustvae Courbet, dans la voie de l’hyperréalisme, elles présentent d’impressionnants portraits métamorphiques.

Des tableaux à la fois sauvages et érotiques, avec ces bustes féminins et masculins, montés d’une tête de coyote. On est de plain-pied dans le fantastique, même si certaines de ces créations sont dans la pure représentation animalière.

À l’entrée, on trouve la plus jeune de la troupe. Le Finlandais Janne Nabb, du haut de ses 23 ans, livre une peinture grinçante, très colorée et pourtant aux accents sombres. Signes graphiques, figures souvent grimaçantes, avec des ajouts, de temps à autre, d’un collage, le tout dégoulinant joyeusement, véritable griffe de l’artiste.

Enfin, le quatrième larron vient de la France. Samuel Martin évoque le corps et ses mutations, la sexualité, sans oublier de mettre à mal la société de consommation. Au départ, avec un gros travail au charbon, l’aspect brut donne l’impression d’un dessin, mais l’ajout intelligent de couleurs donne de la dimension à l’ensemble. Il y dépeint un bestiaire étonnant, dans un doux parfum de contes. On y trouve même des stars du rock, goûtant au travestissement, comme David Bowie, à l’époque de Ziggy Stardust.

Bref, mieux vaut ne pas chercher un fil conducteur entre les différents artistes – même si la fantaisie et le fantastique reviennent assez régulièrement dans les quelques œuvres exposées – en dehors de leur entrée commune et récente sur le marché de l’art. Justement, la Leslie’s Art Gallery, toujours à la recherche de talents internationaux naissants, leur offre un moyen de s’afficher pour une plus grande visibilité et crédibilité. Et au regard de ces créations, il ne faudra guère longtemps pour que ce quatuor se fasse un nom.

“Young Emerging Artists”. A la Leslie’s Artgallery – Luxembourg, Bridel. Jusqu’au 29 juillet.