Luxemburger Wort : Dans l’effervescence artistique berlinoise – BILLY & HELLS

March 25th, 2009
Billy & Hells

Billy & Hells

Luxemburger Wort, mercredi, 25 mars 2009, La vie culturelle, page 12

Billy & Hells à la Leslie’s Artgallery

par Nathalie Becker

Dans le cadre du Mois européen de la Photographie Luxembourg 2009, la Leslie’Artgallery présente les travaux photographiques de deux artistes berlinois, Anke Linz et Andreas Oettinger, plus connus du grand public sous le nom un brin rock et glamour de «Billy & Hells».

Le duo spécialisé dans la photographie de mode et qui a acquis une réputation internationale lors de la parution de ses clichés dans des publications comme la «Süddeutsche Zeitung», «Cosmopolitan » ou «Jalouse», travaille depuis 2000 au coeur de l’effervescence artistique berlinoise.

Ambivalence

Billy & Hells transfigurent chacune de leurs photographies en de vrais-faux portraits chargés d’anecdotes et nimbés d’une ambiance rétro inspirée de la «Nouvelle objectivité» des années 20-30. Les oeuvres présentées à Bridel issues de la série «Sisters of Mercy» mettent en scène des femmes vêtues comme des infirmières de guerre oeuvrant sur tous les fronts et dont les expressions dévoilent la fragilité, la lassitude, la résignation et parfois un tempérament explosif.

L’intitulé de la série fait évidemment référence à la célèbre congrégation religieuse irlandaise mais évoque également le nom du fameux groupe aux origines du mouvement «gothique». A partir de ces informations, les portraits se nimbent d’une connotation autre et plus trouble. Les photographies sont alors à la frontière du cliché de mode et du portrait historique.

La précision technique est telle que le rendu est pictural. La carnation des modèles palpite réellement sous nos yeux et chaque soeur, qu’elle soit la timide Alexandra, la sévère Clay, la revêche Stella ou la pieuse Ludmilla aux allures de madone, nous livre son vécu supposé.

Billy & Hells font ressembler leurs modèles à des héroïnes cinématographiques fortes d’un potentiel de séduction équivoque. La sensualité affleure nettement dans ces photographies raffinées, narratives et d’une grande contemporanéité.

Jusqu’au 30 mars (avec possibilité de prolongation) à la Leslie’s Artgallery, 66-68 rue de Luxembourg, Bridel. Ouverte du mardi au samedi de 15 à 19 heures.